Comment prévenir les attaques du blog WordPress lié à votre boutique PrestaShop ?

Publié le , par Xavier Bonnaud

De plus en plus de propriétaires de boutiques en ligne optent pour la combinaison d’un blog WordPress avec leur boutique PrestaShop. WordPress, un système de gestion de contenu (CMS), est principalement reconnu pour sa capacité à gérer des articles et des contenus textuels. Toutefois, sa popularité considérable en fait une cible attrayante pour les cybercriminels. Lorsque vous hébergez votre boutique PrestaShop et votre blog WordPress sur le même serveur, cela ouvre la porte à certaines vulnérabilités potentielles qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur votre site e-commerce.

Dans cet article, nous avons pour objectif de passer en revue les origines de ces menaces et de vous fournir des recommandations concrètes pour atténuer les risques associés à cette configuration. Notre but est de vous aider à prévenir les attaques qui pourraient compromettre la sécurité et la stabilité de votre boutique en ligne, car nous comprenons à quel point ces incidents peuvent être préjudiciables à votre activité.

Les origines d’un hacking sur WordPress

  • Les plugins WordPress

Lorsqu’il s’agit d’identifier l’origine d’une attaque, il est essentiel de reconnaître que la faille qui permet aux cybercriminels de pénétrer dans votre système provient généralement d’une vulnérabilité externe, plutôt que du noyau central de WordPress lui-même. WordPress, en tant que plateforme de gestion de contenu robuste, est souvent la cible d’attaques en raison de sa large utilisation, mais il est important de souligner que les failles de sécurité découlent rarement de son code central.

La grande majorité des points d’entrée exploités par les pirates informatiques résident dans les thèmes et les divers plugins que vous avez installés sur votre site WordPress. Ces extensions sont conçues pour enrichir les fonctionnalités de votre site, qu’il s’agisse de gérer des newsletters, d’intégrer des diaporamas, de créer des pages avec des constructeurs visuels, ou d’afficher des galeries de photos et de vidéos. Avant d’ajouter un nouveau plugin à votre site, il est essentiel de mener des vérifications préventives pour réduire les risques potentiels.

Commencez par examiner la fiabilité du plugin en question. Vérifiez si ce plugin est régulièrement mis à jour par ses développeurs, car les mises à jour sont souvent cruciales pour corriger des vulnérabilités et améliorer la sécurité. Considérez également la date de la dernière mise à jour, car un plugin qui n’a pas été actualisé depuis un certain temps peut devenir une cible facile pour les pirates. En outre, examinez le nombre de téléchargements et les commentaires laissés par d’autres utilisateurs, car cela peut vous donner un aperçu de la réputation et de la fiabilité du plugin.

En adoptant ces bonnes pratiques, vous réduisez considérablement les risques liés à l’utilisation de plugins potentiellement vulnérables, renforçant ainsi la sécurité globale de votre site WordPress.

plugins-wordpress

  • Une solution d’hébergement non surveillée et sécurisée

Pour mieux appréhender la notion d’hébergement, imaginez-le comme les fondations solides d’un bâtiment. Tout comme des fondations robustes sont essentielles pour garantir la pérennité d’un édifice, un hébergement bien configuré et sécurisé constitue la base cruciale de la stabilité de votre site web. Un hébergement mal géré peut être comparé à une « zone à risque » qui pourrait mettre en danger la sécurité et la performance de votre site.

L’hébergement mutualisé est une option économique, ce qui signifie que votre site web partage le même serveur avec d’autres sites. Cependant, si cette mutualisation des ressources n’est pas associée à un service d’infogérance dédié, elle peut potentiellement engendrer des vulnérabilités et des risques de piratage. Ces risques peuvent se manifester de manière indirecte, affectant ainsi la fiabilité de votre site.

En revanche, opter pour un hébergement dédié signifie que votre site dispose de l’intégralité des ressources du serveur. Combiné à un service d’infogérance professionnel, cela permet d’éviter ces risques en renforçant la sécurité et en garantissant une gestion optimale du serveur. En somme, un hébergement dédié et/ou un service d’infogérance sont des choix judicieux pour protéger votre site contre les menaces potentielles et assurer sa stabilité à long terme.

Les actions à faire pour remédier au piratage de WordPress

Vous pouvez comparer votre site WordPress à un château. La première action à accomplir pour se prévenir de l’ennemi est de consolider les portes, lever le pont-levis et placer des postes de guet sur les hautes tours.

  • Consolider les portes : les mises à jour

Faire de régulières sauvegardes de votre site et effectuer chaque nouvelle mise à jour disponible de WordPress et de vos plugins.

Les mises à jour du WordPress amènent systématiquement des améliorations et des corrections sur les composants. Lorsque vous vous connectez sur le tableau de bord et que vous voyez la bannière « Mise à jour disponible », cliquez dessus et mettez votre site à jour. C’est aussi simple que ça.
La mise à jour est bien sûr tout aussi importante pour tous les plugins installés. Il est donc nécessaire de vérifier régulièrement votre tableau de bord WordPress, qui indique en un coup d’oeil grâce au picto rouge, le nombre de plugins à mettre à jour si besoin.

mise-a-jour-wordpress-et-plugin

  • Lever le pont-levis : vérifier les différents accès aux données

Choisir un mot de passe efficace et vérifier les droits de modification de vos fichiers.

La sécurité de votre site web commence par la solidité de vos mots de passe, car ils sont la première ligne de défense pour protéger vos précieuses données. Il est essentiel de vous assurer que tous vos outils web, qu’il s’agisse du FTP, du gestionnaire d’hébergement, du back office PrestaShop, de la base de données, ou d’autres plateformes similaires, sont dotés de mots de passe robustes. Ces outils sont comme des ponts qui permettent l’accès au cœur même de votre système, il est donc impératif de vérifier la sécurité de ces « ponts ».

Un bon mot de passe doit respecter certaines normes de sécurité de base. Il doit être composé d’au moins vingt caractères, et il est préférable d’inclure une combinaison de lettres (majuscules et minuscules), de chiffres, et de caractères spéciaux. Cette variété rend vos mots de passe plus complexes et donc plus difficiles à deviner pour les pirates.

Pour info, nous vous recommandons de lire notre article dédié à la double authentification, les conseils sont valables sur tous les services que vous utilisez, que ce soit l’accès à WordPress comme à PrestaShop.

De plus, il est judicieux de vérifier les droits d’écriture de vos dossiers accessibles via FTP. Parfois, par inadvertance, les fichiers peuvent se retrouver avec des autorisations qui ouvrent toutes les portes, ce que l’on appelle une configuration en « 777 ». Cette configuration est extrêmement permissive, ce qui signifie que quiconque a accès aux fichiers peut les lire, les modifier ou les exécuter. Pour renforcer la sécurité, il est recommandé d’opter pour une configuration en « 755 », moins permissive. Cette configuration limite les droits d’écriture aux utilisateurs autorisés, réduisant ainsi considérablement les risques d’accès non autorisés. En suivant ces bonnes pratiques, vous renforcerez la sécurité de votre site web et réduirez les vulnérabilités potentielles auxquelles il pourrait être exposé.

  • Des postes de guet : utiliser un service d’infogérance

Commander les services d’un prestataire dédié à la surveillance d’un serveur

L’idéal est de faire appel à une solution d’hébergement sécurisée et dédiée au site internet à laquelle est associée un service d’infogérance. Ce terme désigne les interventions humaines et un ensemble d’actions qui visent une optimisation de la gestion de votre serveur. Cette compétence est utilisée par un prestataire spécialisée qui met en place les règles et effectue des audits de sécurité, réalise des sauvegardes quotidiennes de toutes la base de données et du monitoring : surveillance du fonctionnement serveur et contre toutes intrusions.

Que faire suite à une attaque de votre blog WordPress ?

Les sites web sans un service d’infogérance sont malheureusement vulnérables aux attaques, souvent en raison d’une insuffisante protection préventive. Si, malgré tous les conseils précédents, votre site WordPress se retrouve piraté, il est essentiel de réagir rapidement pour minimiser les dommages. Une première étape cruciale consiste à changer tous les mots de passe liés à vos outils web : cela inclut le FTP, le gestionnaire d’hébergement, le back office de PrestaShop, la base de données, et ce pour tous les comptes existants.

Pour ceux qui sont familiers avec la gestion FTP, une autre mesure proactive consiste à dupliquer et transférer l’ensemble du contenu de vos dossiers (c’est-à-dire tous les fichiers de votre site) sur votre ordinateur. Ensuite, organisez ces fichiers en fonction de leur date de modification. Cela vous permettra de repérer rapidement les fichiers qui ont été altérés le jour de l’attaque ou ceux qui ont des noms inhabituels, ce qui peut être un signe de compromission.

Ces premières actions visent à empêcher la propagation des fichiers contaminés et à mieux comprendre l’ampleur de l’intrusion. Une fois ces mesures initiales prises, il est fortement recommandé de faire appel à un prestataire spécialisé dans la maintenance et la restauration de sites web. Par exemple, nous proposons deux services adaptés à ces situations : nos offres d’hébergement infogéré sur www.772424.com et notre service de maintenance corrective dédié à WordPress. En faisant appel à des experts, vous maximisez vos chances de récupérer rapidement votre site tout en renforçant sa sécurité pour éviter de futures attaques.